Qu’est-ce que la Verdadera Destreza?

Aussi appelée Destreza, cette discipline d’escrime apparait à la fin du XVIème siècle en opposition à l’escrime plus commune et plus empirique qui règne à cette époque en Espagne. Elle connaitra son plein développement dans les deux siècles qui suivent. Majoritaire dans toutes les salles d’armes du XVIème siècle, l’escrime populaire, ou escrime vulgaire comme certains l’appellent, est majoritairement enseignée par des maîtres d’armes qui se basent surtout sur les expériences cumulées de leur propres maîtres et sur leur interprétation personnelle du combat. On parle alors d’art de l’escrime.

Sous la plume de nouveaux maîtres dont la particularité commune est d’être issus d’une classe aisée, noble et surtout très éduquée de la population espagnole apparait la Verdadera Destreza.

En effet, contrairement aux modèles qui la précèdent, elle est voulue raisonnée, réfléchie et surtout basée sur la démonstration mathématique, la géométrie et la physique. Cette escrime n’est donc plus un art mais une science. Ces compétences dans les sciences qu’implique la pratique de la Destreza la réservent par conséquent à une certaine élite de la population, ce qui lui vaut d’être parfois appelée l’escrime des Hidalgos.

Les maîtres qui en développeront les principes et dont nous sommes à présent les bénéficiaires étaient, entre autres, Grands d’Espagne, Gouverneurs ou Maître d’armes du roi Charles II. Nommons ici les plus célèbres : Jeronimo Sanchez de Carranza, Francisco Lorenz de Rada, Juan Pacheco de Narvaez, Francisco Antonio de Ettenhard y Abarca ainsi qu’un certain Girard Thibault D’Anvers dont l’origine flamande fait vibrer nos cordes patriotiques belges.

La Destreza est donc un modèle théorique pour lequel ces maîtres ont défini un ensemble de règles, de lignes, d’angles, de plans, de mouvement, … que le Diestro, la personne pratiquant cette escrime, étudie et met en mouvements de manière à construire autour de lui une forteresse qui le défende de ses assaillants visant non plus à la mort de l’adversaire mais à sa neutralisation.

On pourra dire sans se tromper que la Verdadera Destreza est l’escrime la plus accomplie de son époque et que, par son développement raisonné voire scientifique, elle peut se permettre d’être appliquée à toutes les armes de son époque de la rapière à l’épée longue, de la lance à la dague en passant par l’épée et bouclier.

Source : “Destreza, manuel d’escrime” de Sébastien Romagnan, 2013 ISBN 9782-7466-6309-1

Ce livre est disponible en français et, dans une version un peu plus développée, en anglais :

Version française :

http://www.amazon.fr/Destreza-manuel-descrime-S%C3%A9bastienRomagnan/dp/2746663090/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1448398536&sr=1-2&keywords=destreza

Version anglaise :

http://www.amazon.fr/Destreza-historical-fencing-S%C3%A9bastien-Romagnan/dp/2954886218/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1448398536&sr=1-1&keywords=destreza