Ce que nous apportons à une fête médiévale

tente médiévale et décor

Ce que nous apportons à un fête médiévale, qu’ il s’ agisse d’ un marché ou d’ un campement, tient en peu de mots: notre science du maniement de l’ épée, à deux mains ou la rapière.

Nous sommes avant tout un groupe d’ escrimeurs dans la tradition « AMHE », soit les « Arts Martiaux Historiques Européens », regroupés au sein d’ un club membre de la fédération Belge, avec un maître d’ Armes, Juan, qui nous enseigne la Verdedera Destreza. Nos pratiques sont essentiellement le maniement de l’ épée à deux mains ainsi que la rapière, mais les plus aguerris d’ entre nous travaillent également la rapière et une « main gauche », sorte de long poignard, ou la rapière et le bocle, petit bouclier rond. Depuis quelques mois, Juan a également introduit le maniement de la lance.

Donc, à la base rien ne nous prédestinait à participer à ce genre de manifestation, même si certains de nos membres font partie de compagnies connues dans le milieu médiéval Belge. Il y a de cela un peu plus de deux ans, nous avions demandé l’ autorisation d’ établir une lice lors du marché médiéval d’ Etterbeek. Et nous avions eu toute la place que nous voulions. L’ année dernière, l’ organisateur nous a presqu’ automatiquement ajouté à sa liste, même si l’ espace disponible était nettement plus compté. Cette année, il nous a contacté pour savoir si nous serions de nouveau partants, et, mieux organisés, nous avons pu établir, comme l’ année passée, en collaboration avec Via Bruxelensis, une lice bien visible.
A côté de cela, nous essayons également de maintenir une présence au marché médiéval de Forest.
Et, à l’ automne dernier, nous participions au campement de Braîne le Château.

Comme nous ne sommes pas une compagnie de reconstitution, nous n’ arrivons pas avec un spectacle bien rôdé, répété à l’ avance, autant que peut se faire dans ce genre de combat. De plus, nous n’ obligeons aucun de nos membres à venir en représentation, et, donc, le nombre de personnes présentes sur le campement peut être assez variable. Mais l’ expérience a montré que, si nous sommes prévenus assez longtemps à l’ avance, les volontaires répondent facilement présent. C’ est alors, pour nous, une occasion de nous retrouver dans un cadre moins rigide que celui d’ un cours, et, surtout dans une ambiance festive.

Pourquoi participer à ce genre de manifestation nous intéresse-t-il? Tout simplement dans un but promotionnel: nous avons bien entendu les outils traditionnels de promotion via un site et les réseaux sociaux, mais rien ne vaut le contact direct avec le public, tout en nous limitant à Bruxelles et sa périphérie.

Sans apporter la perfection que cherchent à atteindre les compagnies de reconstitution, nous avons la possibilité de monter un mini campement avec deux tentes, des visuels expliquant les principes de base de la Verdera Destreza, une lice dans laquelle nous effectuons nos démonstrations et invitons les curieux à des initiations.